06/07/2015  -  International
« Retour à la liste

Après le non grec, un marathon de rendez-vous européens

Deux jours d’intenses discussions s’ouvrent, lundi 6 juillet, entre les partenaires européens de la Grèce, qui doivent se mettre d’accord sur la réaction commune à la victoire du non au référendum sur les mesures d’austérité. Ils devront notamment décider de la réouverture ou non des négociations, que le premier ministre grec, Alexis Tspiras, appelle de ses vœux.

 

Lundi dans la matinée, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, va consulter lors d’une conférence téléphonique trois dirigeants européens : Jeroen Dijsselbloem, président de l’Eurogroupe, Donald Tusk, président du Conseil européen, et Mario Draghi, patron de la Banque centrale européenne (BCE).

 

 

Dans la journée, les directeurs du Trésor de la zone euro se retrouveront à Bruxelles dans le cadre de l’Euroworking Group, instance préparatoire à la réunion des 19 ministres des finances de la zone euro prévue mardi.

Le conseil des gouverneurs de la BCE doit également se réunir dans la journée après la demande envoyée par la Banque de Grèce, qui souhaite que soit remonté le plafond des aides d’urgence (ELA) qui lui sont accordées.

 

 

Lundi soir, Angela Merkel et François Hollande se retrouvent à l’Elysée pour un dîner de travail destiné à « évaluer les conséquences du référendum ». Tous deux avaient prévenu qu’un non ouvrait la porte à une sortie de la Grèce de la zone euro. L’Allemagne a jugé, par la voix de son ministre des finances, Sigmar Gabriel, que le résultat du référendum rendait « difficilement imaginables » de nouvelles négociations.

Lire aussi : Grèce : le non au référendum, une défaite pour Angela Merkel

 

 

Mardi à 18 heures, les chefs de gouvernement des pays de la zone euro se réunissent une nouvelle fois à Bruxelles à la demande d’Angela Merkel et de François Hollande. Ce rendez-vous sera précédé de la réunion des ministres de finances de la zone euro.

 

Source : Le Monde