03/07/2015  -  Cofige Patrimoine
« Retour à la liste

Assurance-vie : les secrets des meilleurs fonds en euros

Alors même que leurs rendements connaissent une décrue constante ces dernières années, les épargnants continuent à plébisciter le fonds en euros de leurs contrats d’assurance vie. Selon les derniers chiffres de la Fédération Française des Sociétés d’Assurances (FFSA), les assurés ont versé près de 108,4 milliards d’euros sur les fonds en euros durant l’année 2014. Si tous n’affichent pas les mêmes performances d’un contrat à l’autre, c’est qu’au fil des ans, les assureurs ont développé des stratégies de gestion différentes, que l’on peut vérifier au travers de la composition des fonds en euros.

 

Différents types de fonds

 

Plusieurs types de fonds en euros se sont développés au cours des dernières années sur le marché de l’assurance-vie. Selon le site Good Value For Money, en plus des fonds euros classiques qui correspondent à la majorité des encours du marché, sont apparus des fonds euros avec une dominante immobilière plus marquée ainsi que des fonds euros gérés de manière plus dynamique avec un recours plus important à des supports plus volatils. En termes de versement, il faut noter que si les fonds euros classiques permettent à l’assuré d’investir la totalité de son capital tout au long de l’année, les fonds euros de conception plus récente font l’objet d’un pilotage plus strict de la part des assureurs. Certains fonds euros ne sont ouverts à la souscription que sur une période de temps limitée. En outre il est rarement possible d’y investir tout son capital, l’assureur exigeant une diversification sur les unités de compte du contrat.

 

Quelle incidence sur le rendement ?

 

Toujours selon le site Good Value For Money les fonds en euros classiques sont majoritairement investis en obligations (à près de 83%). Toutefois dans un contexte de forte baisse du rendement des obligations, les assureurs-vie vont chercher du rendement sur leur poche obligataire en accroissant la part relative aux obligations d’entreprises, plus rentables que les obligations d’Etat, qui sont en diminution dans leur portefeuille d’actifs. Le rendement moyen des fonds en euros classique a été de 2,48% en 2014 selon Good Value For Money.

 

Du coté des fonds euros immobiliers, l’investissement sur la partie immobilière représente en moyenne 56% du total du portefeuille. Il peut s’agir d’immobilier détenu en direct ou de parts de SCI ou OPCI. Plus récents que les fonds classiques, ils affichent aussi un rendement plus élevé. Le taux moyen servi ayant été de 3,62% en 2014. Lire aussi assurance-vie : les meilleurs et les pires rendements de l’année

 

Enfin les fonds euros à gestion dynamique, investis en partie sur des actions et avec une poche immobilière plus importante que sur un fonds euros classique, ont affiché un rendement moyen de 2,88%. En raison d’une allocation d’actifs davantage exposée en risque, le rendement des fonds euros dynamiques est plus volatil que dans un fonds classique. Les mauvaises années, l’épargnant doit accepter une performance proche de zéro, mais jamais négative. Des contraintes qui semblent de mieux en mieux acceptées par les épargnants qui, bien que recherchant du rendement, ne sont pas pour autant prêts à sacrifier la sécurité attachée au fonds euros.

 

 

Source ; Les Echos Patrimoine