02/08/2016  -  Patrimoine
« Retour à la liste

Cambriolage: comment les Français se protègent quand ils sont absents

1 Français sur 3 a peur de voir son logement "visité" pendant ses vacances? Et pour éviter cette déconvenue, ils ont chacun leur solution, plus ou moins efficace. Passage en revue.

 

Cet été, un tiers des Français qui partent en vacances craignent de laisser leur logement vide, révèle une étude de YouGov pour la société Securitas. Il faut dire que cette période est propice aux cambriolages. En 2015, plus de 230.000 logements ont été cambriolés, selon des chiffres du ministère de l'Intérieur.

 

Les statistiques ont beau s'améliorer depuis 2013, cette inquiétude est réelle, notamment en Ile-de-France (43%) et dans le Nord-Est du pays (38%). Étonnamment, elle est moins marquée chez les personnes qui s'absentent plus longtemps.

 

Le leader européen de la télésurveillance intrusion et incendie y voit le "signe d’une véritable coupure du quotidien"... à moins que ces ménages aient pris leur disposition pour ne pas courir de risque ?

 

Des dispositifs dissuasifs

 

Il existe en effet plusieurs solutions pour quitter son logement sereinement. Parmi les moins coûteuses, l’entente entre voisins pour surveiller le quartier peut être dissuasif. Ainsi, en leur absence, les Français auront tendance, en priorité, à demander à leurs proches de passer régulièrement au domicile (45%) et de relever le courrier (38%), indique l'étude.

 

Autre méthode traditionnelle, les volets fermés, plébiscitée par 44% des sondés. Le recours au chien de garde est également cité, mais par seulement 8% des ménages interrogés. Autant d’indices de présence pensés pour dissuader les intentions de cambriolages.

 

Des méthodes plus radicales

 

Les plus craintifs pourront opter pour l'installation d'une alarme, qui séduit 18% des Français. Parmi eux, 9% ont déclaré investir dans une alarme auto-surveillée et 9% dans une alarme télé-surveillée. Enfin, 6% d’entre eux choisiront une sirène extérieure.

 

De son côté, le gouvernement a mis en place un dispositif qui a prouvé son efficacité en 2015 : l’opération tranquillité vacances, qui consiste à demander la surveillance de son domicile, en son absence, par la police ou la gendarmerie, à l’occasion de leurs patrouilles.

 

Sur l’agglomération parisienne, aucun domicile surveillé n’a été cambriolé, se félicite le ministère de l'Intérieur. En milieu urbain, sur 135.375 domiciles surveillés, seuls 0,15% de cambriolages ont été déplorés, contre une moyenne nationale de 0,96%. En milieu rural et péri-urbain, le dispositif s’est également montré efficace.

 

 

Source : La vie immo