20/04/2015  -  International
« Retour à la liste

Deutsche Bank vers une restructuration historique ?

L’établissement financier allemand pourrait se séparer de sa filiale Postbank, jugée trop peu rentable. La question sera débattue lors d’un conseil de surveillance convoqué vendredi 24 avril.

 

Deutsche Bank va-t-elle se séparer de sa filiale ? L’établissement financier allemand pourrait re-vendre sa banque de détail Postbank, acquise par étapes à la fin des années 2000. L’information est rapportée par l’agence de presse Reuters, qui a consulté des analystes et des sources finan-cières au fait des discussions au sein du groupe. Deutsche Bank conserverait toutefois le réseau de banque de détail à son nom, ce qui reviendrait à préserver le modèle de «banque universelle». En outre, les activités de banque d’entreprise et de gestion de fortune devraient être renforcées, afin de compenser en partie la volatilité des revenus de la banque d’investissement. Ces questions doivent être débattues lors d’un conseil de surveillance convoqué vendredi 24 avril.

 

Des milliards d’euros d’économies

En optant pour la vente de sa filiale, Deutsche Bank devrait réduire sa base de coûts 2014 d’environ trois milliards d’euros, jugent les analystes de JPMorgan. Le groupe a diminué ses coûts de 3,3 milliards depuis 2012 alors qu’il visait initialement 4,5 milliards d’économies. La valeur de la division de banque de détail est estimée à quatre milliards d’euros, ou 0,4 fois la valeur comptable, selon la banque d’investissement Jefferies, une valorisation parmi les plus basses du secteur en Europe. Mais la principale difficulté serait de trouver un acheteur. Postbank est considérée comme l’une des banques les moins rentables d’Allemagne avec un ratio coût/revenus de 81%, contre 67% pour Commerzbank.

 

Coût social important

L’éventuelle séparation impliquerait un coût social important. Postbank regroupe 1.100 agences et 14 millions de clients tandis que le réseau Deutsche Bank comprend 730 agences et 8,5 millions de clients. En se séparant de Postbank, l’établissement financier allemand fermerait notamment jusqu’à un tiers de ses 700 agences en Allemagne.

 

Deutsche Bank, en panne de performances

Sous-valorisée en Bourse et pas assez performante, la banque allemande devrait par ailleurs plai-der coupable et passer un accord avec la justice américaine pour clore des enquêtes sur son impli-cation dans la manipulation du taux interbancaire Libor. L’établissement financier allemand devrait payer paierait 1,5 milliard de dollars d’amende (1,4 milliard d’euros).

 

 

Source : La Tribune