29/11/2013  -  Patrimoine
« Retour à la liste

Dispense d’acompte, gare à la date butoir !

 

Les investisseurs ont jusqu’au 30 novembre pour demander auprès de leur intermédiaire une dispense pour les intérêts et dividendes (hors PEA et assurance-vie) perçus en 2014.

 

En effet, depuis le 1er janvier 2013, les intérêts des placements à revenu fixe (obligations, comptes à termes, livrets taxés) et les dividendes sont imposés au barème progressif de l’impôt sur le revenu, sans pouvoir opter pour un prélèvement libératoire.

 

Au surplus, le fisc exige le versement d’un acompte sur l’impôt lié à ces placements, de 21% pour les dividendes et 24% pour les intérêts, en sus des 15,5% de prélèvements sociaux.

 

Dans le cadre d’un compte-titres, les particuliers peuvent demander une dispense d’acompte si leur revenu fiscal de référence de 2012, figurant sur l’avis d’imposition reçu en septembre, est inférieur à 50 000 euros pour un célibataire, divorcé ou veuf (et 75 000 euros pour un couple). Pour les intérêts, les seuils sont plus faibles (25 000 euros, 50 000 euros pour un couple). Notre opinion : cette demande de dispense doit être renouvelée chaque année entre le 1er septembre et le 30 novembre.

 

 

Source : La Lettre Recommandée