09/11/2016  -  Economie/Finance
« Retour à la liste

Epargne salariale : impact positif de la loi Macron dans les PME

La loi Macron, votée à l’été 2015, a dopé l’épargne salariale dans les entreprises de moins de 50 salariés. La collecte a même doublé en un an, relève le Club de l’épargne salariale.

 

Un impact clairement positif. La loi Macron, adoptée en août 2015, a stimulé la collecte de l'épargne salariale dans les PME, selon le dernier baromètre annuel du Club de l'épargne salariale, publié le 8 novembre. En seulement quelques mois, les Français se sont emparés des avantages financiers, sociaux et fiscaux du nouveau dispositif, pourtant facultatif dans les entreprises de moins de 50 salariés et entré en vigueur le 1er janvier 2016.

 

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Ils sont environ 70 % des salariés de PME à considérer que la loi Macron a constitué un signal positif pour l'épargne salariale, intéressement et participation en tête. Et si seulement 22 % des salariés disent aujourd'hui bénéficier d'un dispositif d'épargne salariale au sein de leur entreprise, essentiellement dans l'industrie, ils sont quand même près de neuf salariés sur dix à s'en dire satisfaits (88 %). « Les débats autour de la loi Macron ont fortement souligné l'importance de l'épargne salariale pour les salariés des PME », explique Henri Alline, président du Club de l'Epargne salariale.

 

Et la tendance est la même du côté des patrons de PME, même si les chiffres sont plus nuancés. Près de la moitié (48 %) des dirigeants considèrent ainsi que la réforme de l'épargne salariale engagée par l'ancien ministre de l'économie les a incités à développer l'épargne salariale. Sur les 29 % des patrons de PME qui proposent déjà des dispositifs d'épargne salariale, 91 % sont même satisfaits des résultats du dispositif.

 

La collecte a plus que doublé en un an

 

En France, la collecte de l'épargne salariale dans les entreprises de moins de 50 salariés a augmenté de 3 milliards d'euros entre le premier trimestre 2015 et le premier trimestre 2016. « Ce qui est très intéressant, c'est que la loi Macron a eu un effet très nette sur cette épargne. La collecte nette est positive, en hausse de plus de 30 % sur les trois premiers mois de 2016. C'est un signal fort », souligne Frédéric Lenoir, directeur marketing, communication et innovation de Natixis Interépargne et de sa filiale Natixis Intertitres.

 

 

Source : Les Echos