23/11/2015  -  Fiscalité
« Retour à la liste

Fiscalité : la France est toujours mal classée

Selon l'étude annuelle Paying Taxes de la Banque mondiale et du cabinet PwC, la France se distingue toujours par le niveau élevé du taux d'imposition des entreprises. Le choc de simplification n'est toujours pas visible.

 

Réalisée par la Banque mondiale et le cabinet PwC, l'étude annuelle Paying Taxes n'est pas vraiment une bonne publicité pour le site France. Selon cette étude, la France gagne certes 8 positions par rapport à 2014 mais elle figure encore au 87ème rang mondial.

 

" Les données relatives à la France sont un taux d'imposition de 62,7% ", explique l'étude, précisant que la France se situait toujours à l'avant-dernier rang en Europe, devant l'Italie.

 

Un effet CICE

 

" Le taux d'imposition total moyen a baissé de près de 4%. Cette baisse est principalement imputable à celle des prélèvements sur les bénéfices qui, grâce aux premiers effets du CICE, est aujourd'hui l'une des plus faibles d'Europe, notamment en raison de l'importance des autres prélèvements fiscaux et sociaux qui, pour la plupart, constituent des charges déductibles des bénéfices. Concernant les prélèvements assis sur les salaires, la France conserve sa dernière place, puisque ces prélèvements représentent 85% du taux d'imposition total moyen des entreprises de taille moyenne ", constate Philippe Durand avocat associé chez PwC Société d'avocats.

 

Choc de simplification ?

 

En dépit du choc de simplification lancé par le gouvernement, le quotidien administratif des chefs d'entreprises ne s'allège toujours pas. En effet, relève le rapport, le nombre de paiements à effectuer et le nombre d'heures consacré à remplir les déclarations restent identiques : chaque année, ils effectuent 8 paiement et passent 137 heures en actes déclaratifs.

 

 

Source : La Tribune