25/04/2016  -  Immobilier
« Retour à la liste

Immobilier : 1 expatrié sur 2 veut acheter en France

Même à l’étranger, l’immobilier reste une question primordiale pour les Français selon un récent sondage. 52 % d’entre eux préféreraient d’ailleurs investir en France que dans le pays qui les accueille. Éclairages.

 

Ce n’est pas parce qu’on a quitté la France qu’on ne souhaite pas y revenir. Et pourquoi pas en tant que propriétaire. C’est en quelque sorte la conclusion d’un sondage réalisé sur 1 400 internautes via la plateforme Evalangdo par le site Myexpat.fr. Parmi tous les placements à leur disposition, 44 % des personnes interrogées choisiraient, s’ils en avaient la possibilité, l’immobilier, derrière le livret d’épargne (53 %) mais devant l’assurance vie (41 %).

 

Mais où acheter lorsqu’on vit ailleurs ? Quand on demande aux expatriés où ils souhaitent investir, 52 % d’entre eux répondent "en France" et seulement 38 % dans la zone d’expatriation. La plupart des acquéreurs potentiels, d’après le sondage, se tourneraient plutôt vers un bien sans travaux (27%) ou récent (24%), leur objectif étant de vivre dans le logement (45 %). On retrouve tout de même une bonne partie d’investisseurs (44 %) souhaitant mettre la maison ou l’appartement acquis en location. Le principal frein pour les expatriés ? Le fait de ne pas être présent sur place pour 18,7 % des sondés, malgré un budget compris entre 150 000 € et 250 000 €pour plus d’un tiers des personnes interrogées.

 

 

DES CHERCHEURS INDÉPENDANTS

 

Sans surprises, 72 % des personnes interrogées recourent au web dans leurs démarches. Seuls 13 % se disent prêts à passer par une agence. Des technophiles prêts à recourir, selon 35 % des votants, à la visite virtuelle pour se faire un premier avis. La digitalisation de l’immobilier a toutefois ses limites. Pour ce qui est du choix du locataire ou de la signature de l’acte notarié, les expatriés semblent plus réticents, comme l’illustre le tableau ci-dessous :