23/09/2014  -  Immobilier
« Retour à la liste

Immobilier : la réduction d’impôt, moteur de l’investissement dans le locatif neuf

 

 

Les trois quarts des investisseurs en logements neufs se lancent pour des raisons fiscales. La majorité investit en terre inconnue, hors de sa région. Preuve que la fiscalité est le moteur des décisions d’achat, 51 % des investisseurs passent à l’acte dans une autre région que la leur, sur des marchés qu’ils ne connaissent pas, quand 32 % achètent à proximité de leur domicile. Au risque de dérapages...

 

C’est d’autant plus dangereux que, neuf et ancien confondus, seulement 54 % des biens sont situés dans une grande ville. Quant au type de bien, pas de surprise. Les trois-quarts des logements sont situés dans le sud (Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes) et en Ile-de-France (18 % des investissements locatifs). 90 % sont des appartements, de 42 mètres carrés en moyenne, valant 167.000 euros (+11 % par rapport 2010, du fait de la hausse des prix de l’immobilier et de la baisse des taux d’intérêt) mais un tiers coûtent plus de 200.000 euros (contre 22 % en 2010). La quasi-totalité des logements neufs sont financés à crédit (97 % d’entre eux soit 38.000 biens, contre 39.000 dans l’ancien) de façon massive, puisque le crédit moyen est de 162.000 euros sur environ vingt ans... Les principaux facteurs dissuasifs évoqués sont à nouveau de nature fiscale (décidément...). Sont cités les «changements répétitifs de la fiscalité» (37 %) et une «fiscalité lourde» (35 %). Les investisseurs ne sont que 11 % à se justifier en estimant que les prix de l’immobilier sont trop élevés (alors que 18 % investissent en région parisienne, où les prix sont stratosphériques).

 

 

Source : Les Echos