16/09/2015  -  Immobilier
« Retour à la liste

Immobilier : le PTZ rural s’étend à 30.000 communes

Annonce surprise lors du 2e comité interministériel aux ruralités, l’élargissement du prêt à taux zéro (PTZ) dans l’ancien à 30.000 communes rurales devrait redonner un coup de fouet au dispositif.

 

L’annonce de François Hollande, le 14 septembre dernier, de l’extension du prêt à taux (PTZ) dans l’ancien en zone rurale à l’ensemble de la zone C, apparaît comme une bonne surprise. « Nous n’avons eu quasiment aucune demande de crédit avec un prêt à taux zéro dans l’ancien cette année. L’annonce de l’extension du dispositif à toute la zone C est une très bonne nouvelle, qui va permettre de redonner du pouvoir d’achat aux primo-accédants sans faire pression sur les prix dans les zones tendues », analyse Jérôme Robin, président et fondateur de Vousfinancer.com.

 

30.000 communes concernées par l’extension contre 6000 actuellement Au départ réservé, sous conditions de ressources, aux acquisitions de logements neufs, le prêt à taux zéro (PTZ) avait été relancé dans l’ancien début janvier. Avec le PTZ dans l’ancien, ce sont les zones rurales qui sont visées.

 

Actuellement seules 6.000 communes de moins de 10.000 habitants sont concernées. La mesure proposée lors du comité interministériel étend le dispositif du PTZ rural à « toutes les communes de la zone C, soit 30.000 communes qui couvrent 90 % du territoire métropolitain et 40 % de la population ».

 

L’obligation d’occupation du logement en tant que résidence principale, actuellement fixée à 25 ans, serait réduite à 6 ans. Passé ce délai, les ménages auraient la possibilité de mettre leur logement en location. La nouvelle mouture du PTZ rural élargi sera présentée dans le projet de loi de finances pour 2016 pour une application dès janvier 2016.

 

Même si il est encore trop tôt pour mesurer les effets de la mesure, les professionnels de l’immobilier jugent l’annonce positive. « L’élargissement du prêt à taux zéro dans l’ancien va dans le bon sens et va permettre au dispositif de s’adapter aux réels besoins des acquéreurs primo-accédants qui achètent en majorité dans des communes rurales et villes de moins de 20.000 habitants. Avec des prix en baisse de 2,6 % dans ces zones rurales, le PTZ permettra de resolvabiliser ceux qui en ont le plus besoin », analyse Fabrice Abraham, directeur général du réseau Guy Hoquet L’Immobilier.

 

Selon les dernières statistiques de la SGFGAS, organisme qui gère le PTZ, près de 48.000 prêts ont été distribués en 2014 (neuf et ancien confondus), ce qui représente un volume de 1,9 milliards d’euros. Soit une augmentation de 24 % sur un an. Dans le détail, sur les trois premiers mois de l’année 2015, 8.490 prêts ont été accordés dans le neuf contre 436 dans l’ancien !

 

Les conditions pour bénéficier du PTZ dans l’ancien

 

Pour bénéficier du prêt à taux zéro dans l’ancien il faut respecter deux conditions :

 

1/ Acheter un logement ancien dans l’une des 6.000 communes rurales listées par le gouvernement (30.000 à compter du 1er janvier 2016).

 

2/ Il faut s’engager à réaliser des travaux de rénovation ou d’amélioration pour un montant représentant au moins 25 % de l’acquisition. Ces travaux doivent être réalisés dans un délai de trois ans après l’émission de l’offre de PTZ. Les travaux concernés doivent permettre de créer des surfaces habitables nouvelles ou moderniser, assainir ou aménager des surfaces habitables existantes. Les travaux destinés à réaliser des économies d’énergie sont également pris en compte.

 

 

Source : Les Echos