24/04/2015  -  International
« Retour à la liste

La BCE renonce à durcir les conditions d’accès à la liquidité des banques grecques

La BCE n’a pas osé. Selon Reuters, le Conseil des Gouverneurs de l’institution présidée par Mario Draghi n’a pas imposé de décote sur les collatéraux (produits déposés en garantie) demandés aux banques helléniques pour obtenir les prêts du programme d’aide à la liquidité d’urgence (ELA). Selon le New York Times de ce mercredi 22 avril, une décote de 50 % avait été décidée. Bien loin donc de durcir le ton, la BCE reste en retrait et renonce à exercer une forte pression sur Athènes. Les négociations devraient donc se poursuivre pendant les prochaines semaines, le gouvernement grec ayant annoncé disposer d’assez de fonds pour tenir jusqu’à fin juin. Ceci confirme que la position des créanciers de la Grèce n’est pas aussi forte qu’ils veulent bien le dire. Face à un gouvernement grec qui tient ses positions, les menaces de la BCE, comme les ultimatums de l’Eurogroupe semblent ne plus réellement être efficaces. Alexis Tsipras l’aura compris et sait désormais que, si le temps est compté, il l’est pour tous, pour lui, comme pour ses créanciers... Sa capacité de négociation en est clairement renforcée.

 

 

Source : La Tribune