13/05/2015  -  Patrimoine
« Retour à la liste

Le vin, un investissement passion qui demande de la prudence

Alors que les vendanges promettent une bonne année, il est temps de penser à diversifier ses placements. Les bouteilles de vin peuvent rapporter gros, mais cela demande certaines connaissances.

 

Alors que les vendanges promettent une bonne année, il est temps de penser à diversifier ses placements. Les bouteilles de vin peuvent rapporter gros, mais cela demande certaines connaissances.

Cette année, le soleil installé depuis le début du mois laisse présager un millésime de grande qualité pour le blanc et le rouge, en tout cas concernant les vins de Bordeaux. C’est le bon moment pour diversifier ses placements et penser à investir dans le vin. 

Ce fruit de la vigne peut, en effet, devenir un véritable or rouge. «En 14 ans, le CAC 40 a perdu un tiers de sa valeur, le Liv-ex Wine 100, l’index de référence du vin basé sur l’évolution de la cote des 100 vins les mieux notés, a lui progressé de 275%», explique Franck Nogues, fondateur de la cave Patriwine.

Et selon lui, les années à venir devraient être très intéressantes. 90% des grands crus sont vendus à l’export et avec la parité euro dollar, «de très belles perspectives» sont à prévoir. D’ailleurs, Franck Nogues explique qu’aujourd’hui, les gestionnaires de fortune consacrent 19% des capitaux de leurs clients dans des SWAG (silver, wine, art and gold).

Investir soi-même

Pour investir dans de bonnes bouteilles, il y a deux solutions. Le particulier peut, tout d’abord, acheter lui-même des bouteilles, pariant ainsi leur valeur future. Néanmoins, cette solution – comme pour investir dans une œuvre d’art – de-mande une très bonne connaissance des grands crus et des envies des acheteurs. De plus, il faut disposer d’une cave afin de conserver ses bouteilles dans les meilleures conditions.

Pour la revente, le mieux est de passer par des ventes aux enchères. Mais les frais peuvent atteindre jusqu’à 20%. Il est également possible de passer par des sites internet de revente de vin.

Investir via des caves

Warren Buffet disait qu’il faut investir dans ce qu’on comprend et ce qu’on aime. Pour Franck Nogues, il vaut mieux être amateur pour investir dans le vin. Néanmoins, les différentes caves comme Patriwine jouent quand même un rôle de conseil. Un profane ne sera pas lâché dans la nature. Concrètement, il prend contact et définit le montant qu’il souhaite investir. La cave achète et stock le vin pour le compte de ses clients.

Et le premier conseil de Franck Nogues est de ne pas investir plus de 5% de son patrimoine dans le vin. «Il faut toujours diversifier ses placements». Patriwine achète les caisses pour le compte de ses clients et il conseille quand les vendre. «Nous laissons la rareté s’installer». Les vins ont une garde de 25-30 ans.

Taxation à la revente

Lors de la revente, il est important de savoir que les bouteilles de vin sont soumises au régime fiscal des biens meubles. Si le montant de la vente est inférieur à 5.000 euros, la plus-value est exonérée d’impôt. En revanche, si le montant est de plus de 5.000 euros, il est possible d’opter pour une taxation forfaitaire. Le montant de la cession est donc soumis à une taxe forfaitaire de 6,5% du prix de vente.

Il est également possible de choisir une imposition des plus-values. La plus-value est donc soumise à une imposition de 19% et à 15,5% de prélèvements sociaux. Cette solution bénéficie d’un abattement de 5% par année de détention. Au bout de 22 ans de détention, elle est exonérée d’impôt.

Pour éviter ces taxations, Franck Nogues prévient ses clients lorsque le seuil des 5.000 euros risque d’être dépassé.

 

 

Source : BFM Business