07/08/2015  -  Economie/Finance
« Retour à la liste

Les actions américaines sont-elles devenues trop chères ?

La valorisation des actions à Wall Street atteint des sommets, d’après différents indicateurs. L’indice large S&P 500, représentatif de la cote américaine, a déjà signé six années de hausse, avec seulement trois brefs épisodes de correction intermédiaires. Si la dynamique haussière reste intacte sur les sept premiers mois de 2015, le rally a tendance à s’essouffler, d’autant que les prix des actions ont déjà été multipliés par plus de 3 depuis le plancher de mars 2009 et que la Réserve fédérale a annoncé un prochain durcissement de sa politique monétaire.

 

 

Pour l’heure, les marchés d’actions américains sont encore au beau fixe, portés par la reprise de la croissance, le recul du chômage, une politique monétaire accommodante depuis des années, d’importantes opérations de fusions-acquisitions et des programmes de rachats d’actions mis en œuvre par les entreprises cotées. Pour autant, les taux de marge, déjà revenus sur leurs plus hauts niveaux, n’offrent plus de potentiel de progression, tandis que la force du dollar menace les perspectives bénéficiaires des sociétés exportatrices. Enfin, la politique monétaire devrait être prochainement moins accommodante, avec un prochain relèvement du taux directeur. 

 

Dans ce contexte plus mitigé, les valorisations affichées par les marchés d’actions américains semblent a priori excessives. Actuellement, la valeur boursière des entreprises américaines cotées, rapportée à leurs bénéfices annuels moyens sur dix ans (méthode dite du PER de Schiller, destinée à lisser l’impact des cycles économiques sur les bénéfices), atteint presque 27. Un multiple historiquement élevé (voir graphique ci-dessous). Depuis 1890, chaque fois que ce niveau a été atteint ou dépassé (avant le krach de 1929, après la bulle de la fin des années 1990 et avant la crise financière de 2007-2009), des baisses de marché d’envergure ont suivi.

 

 

Source : Capital