19/11/2015  -  Immobilier
« Retour à la liste

Les attentats du 13 novembre peuvent-ils laisser une trace durable sur le marché de l'immobilier parisien ?

Il semblerait que pour l'immobilier haut de gamme où les acheteurs étrangers annulent ou reportent les signatures de promesses de vente "en raison de la situation dramatique". Il est trop tôt pour tirer des conclusions. Pour mémoire, sur les biens de plus de 4 millions d'euros, les étrangers représentent 75% de la clientèle. Il faut donc voir sur le plus long terme. Cependant, on a vu qu'avec les attentats du 11 septembre 2011, pendant trois mois le marché s'était figé pendant 3 mois (volume divisé par 9) puis a redémarré sans modification des prix. Il semblerait qu'en Israel, les attaques impactent les prix à hauteur de 1 %. Par contre, les marchés plus difficiles comme Saint-Denis ou même le XIe pourrait voir une plus grande décote...

 

Lire la vidéo sur BFM.

 

 

 

Source : BFM