29/12/2015  -  Economie/Finance
« Retour à la liste

Les banques se sont-elles entendues sur les frais de tenue de compte?

La Société Générale et BNP Paribas factureront au 1er janvier 2016 des frais de tenue de compte à leurs clients. L’Association française des usagers des banques dénonce une offensive généralisée et a décidé de saisir l’autorité de la concurrence.

 

L’Association française des usagers des banques (Afub) s’interroge sur la concomitance des décisions. Au 1er janvier, la Société Générale et BNP Paribas ne seront plus des banques "gratuites" et appliqueront désormais des frais pour la tenue des comptes courants de leurs clients. Une vague de facturation qui surprend l’Afub. Serge Maître, le Secrétaire général de l’association s’apprête à adresser une plainte cette semaine à l’Autorité de la concurrence.

 

Désormais, plus de 80% des banques appliquent ces frais, relève Le Parisien. Parmi les banques traditionnelles seule la LCL reste gratuite mais réfléchirait aussi à passer à une facturation de ses services de tenue de compte. Quelques caisses régionales du Crédit Agricole et des Banque populaires ainsi que la Caisse d’épargne d’Île-de-France ou la Société marseillaise de crédit restent aussi gratuites.

 

La gratuité appliquée dans les banques en ligne

 

Seul le secteur des banques en ligne reste globalement épargné par les frais de tenue de compte. Exception faite d’Axa Banque et Monabanq qui soumettent la gratuité sous réserve de la détention d’une carte bancaire, la quasi-totalité des banques en ligne n'appliquent pas de frais de tenue de compte.

 

Les banques sont désormais de plus en plus nombreuses à appliquer ces frais de gestion à leurs clients. Pourtant, les établissements bancaires se défendent d’une quelconque entente et expliquent que cette tarification simultanée intervient tout simplement car les banques sont confrontées à des difficultés similaires: contraintes réglementaires plus lourdes, plafonnement des commissions d’intervention ou encore des taux bas qui rognent les marges. Les banques tentent alors de se rattraper sur les frais de tenue de compte, un mouvement prévisible souligne un expert, mais une décision sensible pour laquelle les établissements ont tout intérêt à agir en même temps.

 

De son côté l'Afub invite les clients de la BNP Paribas et de la Société générale à se manifester auprès de leur banque avant le 31 décembre et d'invoquer l'article L. 312-1-1 du Code monétaire et financier, qui leur permet de refuser toute nouvelle tarification.

 

 

Source : BFM Business