25/11/2016  -  Patrimoine
« Retour à la liste

L'étonnant effondrement de l'or

Le prix du métal précieux a décroché mercredi sous les 1.200 dollars, affecté par la forte hausse du billet vert.

 

Le marché de l'or a de nouveau été secoué, mercredi. Le cours de l'once a plongé sous les 1.200 dollars pour la première fois depuis près de dix mois. Au plus fort de la séance, l'or a ainsi reculé sous 1.182 dollars, un plancher depuis le 10 février.

 

Le métal précieux, qui avait fait les délices des investisseurs ces derniers mois, est délaissé à grande vitesse depuis la victoire de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. En deux semaines, le prix de l'or a baissé de 7 % .

 

En cause, d'abord la nette montée des paris d'une hausse des taux d'intérêt américains en décembre, attendue désormais par... la totalité des professionnels de marché. Mercredi en fin de journée, la nervosité était particulièrement forte sur le marché de l'or, dans l'attente de la publication des minutes de la Réserve fédérale, car il ne faisait guère de doute que le résumé de la dernière réunion de la banque centrale confirmerait un prochain resserrement monétaire. Or, traditionnellement, l'or devient moins attractif lorsque les taux augmentent car, en tant qu'actif, il ne rapporte rien.

 

Dépendance au dollar

 

Dans ce contexte, le métal jaune, libellé en dollars, est aussi particulièrement affecté par l'ascension fulgurante du billet vert constatée ces quinze derniers jours. Mercredi, cette montée de la devise américaine a été exacerbée par l'annonce de deux indicateurs macroéconomiques bien supérieurs aux prévisions (nouvelles commandes de biens durables et moral des ménages), signes d'une accélération de la croissance économique américaine en début de quatrième trimestre.

 

Conséquence, les investisseurs sont en train de lâcher la valeur refuge. Les fonds indiciels cotés (ETP) adossés à l'or sont bien partis pour connaître leur plus importante décrue mensuelle depuis trois ans. Après neuf séances consécutives de baisse, près de 72 tonnes ont été retirées des ETP en novembre, selon les calculs de Bloomberg.

 

Les investisseurs leur préfèrent notamment les actions. Cette semaine, les marchés américains se sont envolés au plus haut de leur histoire . Au point que le Dow Jones affiche, à présent, une performance supérieure (dividendes inclus) à celle de l'or. Impensable pour beaucoup au début de l'année...

 

 

Source : Les Echos