05/04/2016  -  Immobilier
« Retour à la liste

L'immobilier de luxe français pourrait surfer sur la vague du "Brexit"

La menace d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne a des conséquences inattendues sur l'immobilier haut de gamme français. Selon le réseau Coldwell Banker, le marché connaît une très forte croissance depuis le début de l'année. Explications.

 

L’immobilier de prestige français confirme sa bonne tenue. Après une remarquable fin d'année 2015, le segment haut de gamme a démarré 2016 en fanfare. Le réseau immobilier de luxe Coldwell Banker fait état depuis le début de l’année d'une "très forte augmentation d’achats et de demandes" de la part de Français partis à Londres et de Britanniques qui, après avoir réalisé de confortables plus-values immobilières, investissent dans l’Hexagone, à Paris et dans le Sud-Ouest".

 

Le professionnel observe également un retour vers la pierre de Français souhaitant investir dans l'Hexagone après avoir fait fortune dans la finance, pour y loger leur famille ou louer avant leur retour définitif. Mais surtout, l'immobilier haut de gamme français profite de la menace d'une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne.

 

Paris terre d'accueil des cadres sup'

 

En cas de "Brexit", des milliers de banquiers, avocats et managers de sociétés multinationales pourraient quitter Londres "pour continuer à gérer leurs affaires sans se voir appliquer les barrières tarifaires et les réglementations imposées aux institutions situées hors de l’UE". Paris serait dès lors "la mieux placée pour accueillir ces cadres de haut niveau qui seront à la recherche de logements de prestige", estime Coldwell Banker.

 

L'étude met également en avant la forte hausse des prix de l'immobilier au Royaume-Uni (+25% en moyenne entre 2012 et 2015) et la crainte d'une chute brutale de la livre sterling en cas de "Brexit", incitant nombre de Britanniques à encaisser de confortables plus-values pour investir en France, notamment en Poitou-Charentes, sur le Bassin d’Arcachon ou encore sur la Côte Basque.

 

 

Source : BFM