18/07/2016  -  Immobilier
« Retour à la liste

Paris : Le Corbusier entre au patrimoine mondial de l’Unesco

 

Le Corbusier a enfin reçu la reconnaissance de l'Unesco. Dix-sept sites de l'architecte, dont dix situés en France, sont désormais classés au patrimoine mondial. Après deux échecs en 2009 et 2011 c'est une candidature commune de sept pays qui a été acceptée. Une manière de rendre hommage à ce pionnier de l'architecture moderne.

 

Visionnaire pour les uns, fou pour les autres : les créations du Corbusier laissent rarement insensibles. Cet architecte franco-suisse, l’un des plus connus au monde, invente au début du XXe siècle une architecture nouvelle, éminemment moderne. L'habitation urbaine est son terrain de jeu de prédilection. Son matériau préféré est le béton, à une époque où les constructions sont surtout faites de pierre et de bois.

 

Le Corbusier propose une esthétique novatrice : des lignes droites, épurées et étirées, grâce à des façades laissées libres et à des fenêtres tout en longueur. Innovant à l'extrême, l'architecte créera même sa propre unité de mesure, le Modulor. Il correspond à 2m26 de hauteur sous plafond, soit la taille d’un homme d’1m83, bras levés ; l’idée étant de créer des appartements à taille humaine.

 

Bâtisseur avant-gardiste

 

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, alors qu’il faut construire trois millions de logements, Le Corbusier invente les unités d’habitations, ces cités verticales qui sont de véritables utopies urbaines. La plus connue d’entre elles c’est la Cité radieuse de Marseille. Le Corbusier la conçoit comme un véritable village, avec une rue commerçante, une école, un gymnase et même des terrasses à même les toits pour que les habitants puissent admirer la mer.

 

Un concept à l’avant-garde, comme celui de Chandigarh, la ville indienne durable et écologique que l’architecte a imaginé de toutes pièces en Inde, en 1965 ; et que le président français François Hollande visitait encore en janvier dernier. Une ville modèle, preuve ultime de la modernité de l’architecte.

 

 

Source : RFI