01/08/2016  -  Patrimoine
« Retour à la liste

Pourquoi le taux du PEL tombe à 1%

 Alors que le taux du Livret A est maintenu à 0,75% jusqu'en août 2017, celui des nouveaux plans d'épargne logement passe de 1,5% à 1%. Cela est notamment dû à des taux d'intérêt au plancher.

 

Les plans d'épargne logement (PEL) ouverts à partir de ce lundi 1er août ne rapportent plus que 1%, contre 1,5% précédemment. La rémunération de ce placement bloqué pendant quatre ans, passe donc après prélèvements sociaux (15,5%) de 1,26% à 0,84%. Elle est désormais très proche de celle du Livret A (0,75%), très liquide, dont le taux ne bougera pas avant le 1er août 2017! Celui-ci aurait pourtant dû tomber à 0,5% le 1er août. Mais «compte tenu des perspectives d'une augmentation modérée de l'inflation d'ici à fin 2016, le gouverneur de la Banque de France estime qu'il est justifié de déroger à la stricte application de la formule de calcul, a fait valoir mi-juillet la Banque de France. Au regard de ces prévisions, il considère que le taux du livret A devrait aussi rester inchangé au 1er février prochain». C'est la première fois que les pouvoirs publics s'engagent à maintenir le taux du Livret A inchangé pendant un an. La proximité de l'élection présidentielle au printemps 2017, n'y est sûrement pas étrangère.

 

A contrario, le taux du PEL connaît lui sa deuxième baisse en six mois seulement. En février, celui-ci avait été ramené de 2% à 1,5%. Les raisons? Les taux d'intérêt sont au plancher. Le taux de l'emprunt d'État Français à 10 ans (OAT) est proche de 0% (0,11% vendredi 29 juillet). «Si la formule de calcul du taux des PEL était appliquée, celui-ci serait de 0,25%», a rappelé début juillet, François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France.

 

Une rémunération qui coûte cher

 

La rémunération du PEL coûte donc cher aux pouvoirs publics. D'autant que le taux en vigueur à l'ouverture du plan est acquis définitivement. Les ménages ne s'y sont pas trompés. Ces dernières années, le placement est devenu très populaire. Quelque 900.000 personnes ont ouvert un PEL au cours du premier trimestre et surtout au cours du mois de janvier afin de bénéficier du taux qui était alors de 1,5 %. Et malgré la baisse du rendement, les épargnants ont encore placé 8,7 milliards d'euros (collecte nette) sur leur plan, au cours des cinq mois de l'année. Soit presque autant que sur leurs contrats d'assurance-vie.

 

«La baisse du taux du PEL est moins sensible que celle du Livret A»

 

En baissant à nouveau, le taux du PEL, les pouvoirs publics «ont fait un geste en direction des banques», commente Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'Épargne. «Cela a pour objectif de réorienter l'épargne des ménages vers des placements à risques plus en phase avec les besoins de l'économie réelle. Le PEL, du fait d'un taux qui demeurait jusqu'à maintenant très attractif, captait une part croissante de l'épargne des ménages (...). La baisse du rendement du PEL est ainsi moins sensible que celle qui aurait pu concerner le Livret A qui aurait par nature toucher tous les épargnants».

 

Les nouveaux plans désormais très intéressants pour emprunter

 

Les PEL ouverts depuis ce lundi, bénéficient par ailleurs d'un taux d'emprunt désormais très intéressant. À l'issue de la période d'épargne de quatre ans, les épargnants pourront souscrire un prêt immobilier à 2,2 % (92.000 euros au maximum pendant 2 à 15 ans), contre 2,7% précédemment. Ce taux, se rapproche de la réalité du marché des crédits immobiliers (1,6% en moyenne). Mais qu'en sera-t-il dans quatre ans lorsque les premiers emprunts pourront être souscrits? Pouvoir emprunter à ce niveau de taux pourrait devenir très avantageux en cas de remontée des taux.

 

 

Source : Le Figaro