30/01/2017  -  Fiscalité
« Retour à la liste

Prélèvement à la source : Devez-vous faire des travaux en 2017 ?

Vous donnez en location un logement et vous envisagez de réaliser des travaux d’entretien ou de rénovation. Devez-vous les faire en 2017 si le prélèvement à la source est mis en place en 2018 ?

 

2017 sera une année de « transition » : l’impôt et les prélèvements sociaux sur vos revenus fonciers 2017 seront neutralisés par un crédit d’impôt spécifique. Par conséquent, devez-vous réaliser des travaux importants dans les logements que vous louez cette année ?

 

Oui et non, ça dépend…

 

Principe

 

Les travaux réalisés en 2017 seront déductibles de vos revenus fonciers 2017. Cependant, le Crédit d’Impôt de Modernisation du Recouvrement (CIMR) anéantira les effets de cette déduction.

 

Pour compenser, la moitié des travaux 2017 sera exceptionnellement déductible de vos revenus fonciers 2018. Cependant, les travaux réalisés en 2018 ne seront pris en compte qu’à moitié également.

 

 

Faire ou ne pas faire… des travaux ?

 

Si vous réalisez des travaux peu importants, l’économie globale sera moins intéressante qu’une année d’imposition classique.

 

En revanche, l’économie peut être supérieure à celle d’une année habituelle, si les travaux réalisés en 2017 dans vos logements locatifs sont très importants : ils doivent être supérieurs au double de vos revenus fonciers de 2017 + 21 400 €*.

 

A vos calculettes !

 

A défaut, et si cela est possible, nous vous conseillons de reporter ces travaux à 2019 afin de bénéficier de l’intégralité des avantages fiscaux associés.

 

*21 400 € = 2 x 10 700 € soit 2 x le montant du déficit foncier admis en déduction sur votre revenu global.

 

Exception

 

Si vous réalisez des travaux urgents (« force majeure » ou décidés d’office par le syndic de copropriété) en 2018, les dépenses engagées seront entièrement déductibles.