28/06/2016  -  Cofige Patrimoine
« Retour à la liste

Que faire après le Brexit ?

 

Une nouvelle fois, les marchés financiers nous ont prouvé qu'il faut se méfier de l'événement improbable mais pas impossible. Le Royaume-Uni, contre toutes attentes, a choisi de sortir de l'Union Européenne.

 

La baisse brutale (de panique) des marchés au lendemain du référendum est naturelle et ne pouvait être différente ; ces derniers jours, les prévisionnistes annonçaient -20% de baisse immédiate en cas de Brexit en prenant comme point de départ une chute de la devise anglaise.

 

Les choses sont bien différentes à ce stade (le 24 juin à 11h), nous sommes simplement revenus sur les points bas de la semaine dernière.

 

Qui vont être les gagnants dans les prochains jours ? A n'en pas douter les analystes et autres experts qui vont envahir plateaux TV et journaux. En tant qu'investisseurs long terme, nous devons réfléchir à froid et nous abstraire du bruit des médias.

 

Oui, le Brexit ouvre une brèche dans la construction européenne, oui il y a un risque que d'autres pays emboitent le pas au Royaume-Uni mais le Brexit est avant tout un problème pour les britanniques et l'impact sur l'économie mondiale sera limité. Par ailleurs, cette baisse permet aux marchés qui étaient chers de revenir sur des niveaux de valorisation plus raisonnables.

 

Les marchés étant toujours dans l'exagération, nous pourrions aller plus bas dans les prochaines semaines. Tout va dépendre des banques centrales (qui pourraient venir au secours des marchés) et des politiques. Toutefois il est clairement trop tard pour sortir des marchés. Comme nous l'écrivions, toute exagération serait pour nous une opportunité pour rentrer sur les marchés. N'oublions pas qu'au-delà des indices, nous trouvons des sociétés qui continuent de fonctionner. Un marché qui vend de manière indifférenciée toutes les actions laisse des opportunités futures à la gestion active, c’est-à-dire aux gérants.

 

Par ailleurs, les gérants étaient plutôt positionnés de manière défensive. Ils devraient donc mieux résister à la baisse.

 

À RETENIR :

 

• Les marchés peuvent baisser plus à court terme mais il est trop tard pour sortir

• Les gestions étaient positionnées pour mieux résister

• Une baisse supplémentaire serait une opportunité pour rentrer

 

Nous restons à votre disposition pour en discuter.

 

Marion Aumeunier, Claude Aumeunier et toute l’équipe de Cofige