Immobilier ancien : une fin d’année en fanfare

Une année exceptionnelle pour l’immobilier ! Les volumes explosent. Et si les prix grimpent, ils restent compatibles avec le pouvoir d’achat des ménages. Reste l’exception parisienne. Mais, selon les notaires, la capitale ne fait pas l’objet d’une bulle spéculative.

Le volume annuel des transactions atteint 1.059.000 ventes. C’est 100.000 ventes de plus qu’il y a un an, soit une hausse de 10,4 % sur douze mois ! Franchie en juillet dernier, la barre du million de transactions est désormais largement dépassée à fin septembre. Et, depuis deux mois, les ventes sont toujours aussi dynamiques. Décidément, le soufflé de l’immobilier n’est toujours pas retombé. Les ventes comme les prix poursuivent leur ascension partout en France témoignent les notaires de France dans leur bilan annuel, présenté ce mardi à Paris.

Pas de bulle spéculative

Dans ce marché immobilier hyper vitaminé, toujours dopé au crédit très bon marché , les notaires réfutent l’idée d’une surchauffe des prix,  récemment évoquée par des experts. « Pour qu’il y ait bulle immobilière, il faut qu’il y ait spéculation. Ce n’est pas le cas aujourd’hui, estime Maître Rozenn Le Beller, notaire à Lanester. Le marché n’est pas artificiel mais naturel. Il répond à un réel besoin. » Selon elle, la majorité des ménages achètent pour se loger et pour répondre de plus en plus à des préoccupations liées au financement de leur retraite. On est loin de l’achat/revente pour réaliser une plus-value.

 

Source : Les Echos / https://www.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/immobilier-ancien-une-fin-dannee-en-fanfare-1155068