Ces mutuelles aux frais de fonctionnement démesurés

Voilà une première dont les complémentaires santé se seraient volontiers dispensées : selon la Cour des comptes, en 2018, leurs frais de gestion annuels ont, pour la première fois, dépassé ceux de la bonne vieille Sécu, à 7,5 milliards d’euros dans leur cas, contre 7,2 milliards pour le seul régime obligatoire. Et ce, alors même que les flux de remboursements qu’elles traitent sont… six fois moindres ! Pire : si la Sécu a réussi, depuis 2009, à abaisser d’environ 5% ses propres coûts, ceux des mutuelles ont dans le même temps bondi de 46%.

En moyenne, selon les magistrats, un cinquième des cotisations partiraient ainsi en frais divers. Mais, comme le montre le tableau comparatif qu’a établi Capital à partir des données 2020 que les assureurs sont désormais tenus de dévoiler sur leurs devis, c’est souvent bien pire ! C’est ainsi que 7 des 15 organismes étudiés dans notre panel dépassent ce seuil moyen de frais. Le plus coûteux d’entre eux, les MMA, prélève même près de 28%, quand le plus économe, la Maaf, ne ponctionne que 16%. Un grand écart d’autant plus surprenant que les deux mutuelles appartiennent, avec la GMF, au même groupe d’assurances, Covéa, dont on serait en droit d’attendre des efforts d’administration identiques.

Source : https://www.capital.fr/votre-argent/ces-mutuelles-aux-frais-de-fonctionnement-demesures-1431972