GAZ, ÉLECTRICITÉ, TICKETS-RESTAURANTS… CE QUI CHANGE AU 1ER FÉVRIER

Hausse des tarifs de l’énergie et des autoroutes, indemnisation du chômage partiel, validité des tickets-restaurants: récapitulatif des changements attendus le 1er février 2021.

> Hausse des tarifs réglementés du gaz

Les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie vont augmenter de 3,5% en moyenne au 1er février: l’augmentation sera de 0,9% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,1% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude et de 3,7% pour les foyers qui se chauffent au gaz. Selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE), une forte demande en gaz naturel en Asie, sous l’effet d’une vague de froid exceptionnelle, a fait grimper les prix sur les marchés internationaux.

> Hausse des tarifs réglementés de l’électricité

La Commission de régulation de l’énergie a proposé au gouvernement une hausse de 1,6% des tarifs réglementés de vente de l’électricité à partir du 1er février. Cette augmentation concernerait les tarifs « bleus » résidentiels, et représenterait 15 euros par an en moyenne sur la facture du client. Selon la CRE, cette augmentation se justifie par les perturbations du système électrique français en raison de la crise sanitaire, responsables notamment d’une hausse des coûts d’approvisionnement en énergie.

> Hausse des tarifs des péages autoroutiers

Les tarifs des péages autoroutiers vont augmenter en moyenne de 0,44% le 1er février 2021, selon les chiffres fournis en décembre par les concessionnaires au Comité des usagers du réseau routier. Les hausses devraient s’échelonner entre 0,30 % et 0,65 % pour les réseaux les plus importants. Les contrats très stricts liant les sociétés d’autoroutes à l’Etat prévoient une augmentation automatique des tarifs des péages tous les ans, en fonction de l’inflation et des chantiers entrepris sur le réseau.

> Pas de réduction des indemnités de chômage partiel

Un sursis pour les travailleurs en chômage partiel: la baisse de l’indemnisation, qui devait tomber à 60% du salaire brut contre 70% actuellement en raison d’une augmentation de 15 à 40% du reste à charge pour l’employeur, a été reportée au 1er mars, au lieu du 1er février. À noter que les secteurs « protégés » (tourisme, culture, hôtellerie-restauration, transport…), fermés sur décision administrative, continueront encore de bénéficier d’une prise en charge intégrale.

> Prolongement de la validité des tickets-restaurants

Alors qu’ils auraient dû périmer le 31 janvier, la validité des tickets restaurant 2020 a été prolongée jusqu’au 1er septembre 2021, pour répondre à la fermeture prolongée des restaurants. Ils seront donc utilisables 7 mois supplémentaires. Par ailleurs, le doublement du plafond journalier des titres restaurants, de 19 à 38 euros, est aussi prolongé jusqu’au mois de septembre. Les tickets-restaurant peuvent toujours être utilisés pour les repas à emporter ou pour les livraisons.

> Un « chèque psy » pour les étudiants

Afin de soulager les étudiants durement touchés par la crise sanitaire, Emmanuel Macron avait annoncé la création d’un « chèque psy » pour les jeunes en situation de mal-être. Ce chèque concernera dès le 1er février « tous les étudiants qui le souhaitent » et permettra de pouvoir consulter un psychologue et suivre des soins. Son montant précis n’a pas encore été officiellement préciser, mais il couvrira « un certain nombre » de consultations, estimées « entre 30 et 40 euros l’unité », selon l’AFP.

> Interdiction de la circulation « inter-files »

La circulation des deux-roues motorisés entre deux files de voitures, qui était expérimentée depuis 2016 dans 11 départements dont l’Ile-de-France, sera interdite à partir du 1er février. Cette expérimentation, qui a eu lieu sur certaines routes en Ile-de-France, dans les Bouches-du-Rhône, en Gironde et dans le Rhône, s’achève le 31 janvier. L’objectif était de tenter d’encadrer cette pratique très répandue chez les motards, mais le bilan de l’accidentalité s’est révélé décevant.

 

Source : https://www.bfmtv.com/economie/gaz-electricite-tickets-restaurants-ce-qui-change-au-1er-fevrier_AD-202102010009.html