La France à nouveau leader mondial des green bonds

Les émissions d’obligations vertes sont reparties de l’avant et viennent de franchir le cap des 100 milliards de dollars, ce qui pourrait se solder par un nouveau record sur l’année. Avec plus de 15 milliards émis depuis janvier, la France se place à la première place des émetteurs, devant les Etats-Unis et les Pays-Bas. Pionnier, Engie est le premier émetteur corporate dans le monde.

La France reprend son titre de championne du monde de la finance verte. Au premier semestre, d’après le classement publié ce mardi 25 juin par l’organisation à but non lucratif britannique Climate Bonds Initiative, le premier pays émetteur d’obligations vertes depuis le début de l’année est la France avec 15,3 milliards de dollars (environ 13,4 milliards d’euros). Elle supplante les Etats-Unis, qui étaient leaders en 2018 et au premier trimestre, et les Pays-Bas, qui ont émis avec succès en mai dernier leur premier green bond souverain de 6 milliards d’euros.

 

Le marché des green bonds – ces emprunts émis sur les marchés dans le but de financer exclusivement des projets “verts”, à l’impact positif sur le climat et/ou l’environnement (énergies renouvelables, réduction des émissions de CO2, etc), et assortis de contraintes de suivi et reporting – a repris des couleurs cette année : le volume d’émissions a franchi la semaine dernière les 100 milliards de dollars en moins de six mois et pourrait bien inscrire un nouveau record sur l’année.

 

« C’est la première fois que nous franchissons cette étape clé dès le premier semestre de l’année » s’est félicité Sean Kidney, le directeur général de Climate Bonds Initiative.

 

Source : La Tribune